Santé

La santé en Côte d'Ivoire met à contribution les professions médicales et paramédicales qui sont en relation avec les populations. Elle reste cependant, tributaire d'un réseau traditionnel peu structuré mais fortement actif sur le territoire comme dans de nombreux autres États d'Afrique.
En plus, les coûts très élevés de la prise en charge des patients et des pathologies font que certaines maladies, parfois plus dangereuses que celles trivialement connues, ne sont pas prises en compte tant au niveau des subventions, du matériel et des protocoles spécifiques applicables pour une meilleure prise en charge des patients.

Pour appuyer l’intervention de l’Etat de Côte d’Ivoire dans cette quête du bien-être, la Fondation Orange a, tout d’abord, aidé à la construction et à la réhabilitation des infrastructures sanitaires, puis a accordé la priorité à une meilleure prise en charge des personnes atteintes de maladies qui ne bénéficient pas de subventions et dont les coûts de prise en charge sont relativement élevés pour les populations démunies. Au cours de la décennie écoulée, la Fondation Orange Côte d’Ivoire a agi autour des thématiques suivantes :

La construction et la réhabilitation de centres de santé et de maternités


L'accès aux centres de santé et aux soins de base est fondamental pour les communautés rurales. La Fondation OCI appuie l'Etat de Côte d'Ivoire à travers le renforcement des infrastructures sanitaires notamment en construisant ou réhabilitant des centres de santé et en réalisant des forages dans des zones encore peu ou mal desservies en eau potable. Ces projets sont gérés par la communauté villageoise et les agents mandatés par l'Etat de Côte d'Ivoire dans les zones concernées.


La santé mère enfant


Selon l'OMS, chaque jour, 15 000 enfants sont morts, en 2016, avant d'avoir atteint leur 5e anniversaire et 46% d'entre eux sont décédés au cours des 28 premiers jours de leur vie. C'est ce que révèle un rapport des Nations Unies qui rajoute que 60 millions d'enfants mourront avant l'âge de 5 ans d'ici 2030 si les inégalités ne sont pas réduites.



La prévention et la prise en charge des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires (MCV) et d'hypertension artérielle (HTA) +


Première cause de mortalité dans le monde, cette pathologie est un
véritable fléau. En Côte d'Ivoire, l'évolution silencieuse, les
conséquences et les complications des maladies cardiovasculaires et
de l'hypertension artérielle font de cette pathologie un véritable
problème de santé publique. La Fondation a donc décidé de marquer
son engagement pour la lutte contre l'HTA et les maladies
cardiovasculaires.


Selon la Fondation de l'Institut de Cardiologie d'Abidjan, en Côte
d'Ivoire, les statistiques sur l'hypertension artérielle indiquent un taux
de prévalence de 38% dont 28% en entreprise. La prévalence de cette
maladie, constitue à ce jour 75% des consultations.


De plus, par année, au moins 5000 nouveaux cas d'enfants naissent
avec une malformation cardiaque. Une étude réalisée en 2016 au CHU
de Bouaké sur les cardiopathies de l'enfant révèle "41% de
cardiopathies congénitales et 29% de cardiopathies acquises".


L'hypertension artérielle est une maladie silencieuse, largement
sous-diagnostiquée et sous-traitée. Elle peut endommager des
organes vitaux comme le coeur, le cerveau ou les reins et entrainer des
complications très graves : infarctus, insuffisance cardiaque, attaques
cérébrales.





La mise en place d'actions préventives et l'assistance curative aux personnes atteintes de maladies sensorielles, de handicaps et d'autisme +





Les maladies sensorielles peuvent être très invalidantes, avec un
impact considérable sur la vie de tous les jours. C'est pourquoi la
Fondation a décidé d'accompagner l'Etat de Côte d'Ivoire dans sa lutte
pour l'éradication des maladies.


D'après les dernières estimations de l'OMS, environ 314 millions de
personnes dans le monde sont atteintes d'une déficience visuelle due
à une pathologie occulaire ou à un vice de réfraction non corrigé. Sur ce
total, 45 millions sont aveugles (90% d'entres elles vivent dans les pays
à faible revenu).


Bien plus grave que ne le suggèrent les chiffres, toutes les minutes un
enfant devient aveugle et près de 50% de tous les enfants devenus
aveugles meurent dans les 2-3 ans suivant leur cécité.


Outre la cécité ou la surdité, de bombreux handicaps ne bénéficient
pas de subventions et de nombreuses familles démunies éprouvent de
véritables difficultés à prendre en charge leurs parents et souvent leurs
enfants souffrant de ces handicaps.


Nos initiatives

La Fondation organise une campagne de vaccination gratuite
Samedi 06 October 2018

La Fondation organise une campagne de vaccination…

La Fondation organise une campagne de vaccination gratuite dans les zones de défavorisées afin de